CONSEILS

Ensemble, nous faisons la différence

La pêche et l’aquaculture sont des économies mondiales. Le choix de certains produits a un effet global.
En tant que consommateur, vous pouvez faire en sorte de n’acheter que du poisson, des crustacés et des mollusques pêchés ou élevés de manière durable. Les pêcheries et les projets d’aquaculture durables prennent en compte la santé de l’océan et le bien-être des êtres humains qui dépendent de stocks de poisson, des crustacés et des mollusques saines.

Voilà comment vous pouvez faire une différence.

CONSOMMEZ AVEC MODÉRATION

Limitez votre consommation de poisson, de crustacés et de mollusques. Considérez-les comme délices. Seule une poignée d’espèces sont largement consommées dans l’UE (thon, morue, saumon, colin d’Alaska et crevettes tropicales), ce qui exerce une forte pression sur ces espèces.

La biodiversité est la force des écosystèmes. Varier les poissons, crustacés et mollusques que vous consommez, c’est contribuer à une pression de pêche équilibrée sur les différents stocks.

FAIRE DES CHOIX CONSCIENTS

Toutes les pêcheries et tous les projets d’aquaculture ont un impact sur l’environnement. Un régime à base de plantes a la meilleure empreinte écologique.

Consultez le guide du WWF sur les produits de la mer. Choisissez des espèces classées en vert et évitez de consommer des espèces classées en rouge.

CONTRÔLEZ L’ORIGINE

Dans l’Union Européenne, vous avez pleinement le droit de connaître le nom complet et la provenance des produits que vous achetez.

Vous avez également le droit de savoir si les produits de la mer sont capturés ou élévés, et s’ils sont frais ou congelés.

Lorsque tout cela n’est pas mentionné sur l’étiquette, veillez à le demander.

Si vous n’obtenez pas de réponse claire, il vaut mieux ne pas acheter le produit.

EN BAS DE LA CHAÎNE ALIMENTAIRE

Optez pour des espèces qui se situent en bas de la chaîne alimentaire, qui se rétablissent rapidement (sardines, anchois, harengs), qui sont pêchées selon des méthodes ayant un impact environnemental moindre et, si possible, labellisées MSC (Marine Stewardship Council). La demande pour les poissons à haut niveau trophique (comme le thon, le saumon ou l’espadon) est trop élevée. Ils sont actuellement surpêchés et leurs stocks sont menacés.

HERBIVORES

Optez pour des espèces d’élevage herbivores (pangasius, carpes, tilapias) qui sont élevées selon des méthodes ayant un impact environnemental moindre. Préférez, si possible, celles labellisées ASC (Aquaculture Stewardship Council). L’élevage de poissons herbivores nécessite moins de nourriture, d’eau et d’énergie que l’élevage de poissons carnivores tels que le saumon. Ils ont une empreinte environnementale plus faible et réduisent la pression de la pêche.

Pin It on Pinterest

Share This