Au niveau mondial, nous mangeons en moyenne 19 kg par jour et par personne. C’est presque deux fois plus qu’il y a 50 ans.

Il est difficile d’imaginer que le poisson pourrait un jour disparaître de nos assiettes, alors que la demande mondiale ne cesse de croître. Or, pour continuer à répondre à cette demande, nous pêchons plus de poisson que la planète ne peut en produire. Nous avons désormais atteint un point où les écosystèmes marins, mais aussi certaines populations humaines, en particulier dans les pays en développement, sont menacés. La surpêche est la deuxième plus grande menace qui pèse sur nos océans, juste après le changement climatique. Il se pourrait qu’il n’y ait bientôt plus de poisson à pêcher et à consommer.

Heureusement, nous pouvons mettre un terme à la surpêche. Mais pour cela, nous avons besoin de vous.

Plus de la moitié du poisson que vous pouvez acheter est pêché dans des pays en voie de développement.

L’Union Européenne est le plus gros importateur de poisson au monde. La moitié du poisson que nous importons provient d’Asie, d’Afrique et d’autres pays en développement où les populations locales dépendent souvent de la pêche pour leur subsistance. À l’échelle de la planète, les poissons, crustacés et coquillages constituent la plus grande part des produits échangés.

Les faits bruts

Chaque belge consomme en moyenne 25 kg de poisson par an, dont 21 kg sont importés.

icon_hard_facts_boat_and_fish

93%

des stocks de poisson recensés en mer Méditerranée sont en situation de surpêche

31%

des stocks mondiaux de poisson sont en surpêche.

800 millions de personnes dépendent du poisson pour leur alimentation et leurs revenus. La majorité d’entre elles vit dans des pays en développement.

icon_hard_eu_import

En 2014, les pays du pourtour méditerranéen ont importé environ

85%

du poisson qu’ils ont consommé.

icon_hard_facts_hook_and_fish

La capture illégale et non réglementée de poisson pourrait bientôt atteindre

26 millions de tonnes

soit plus de

30%

des captures annuelles totales réalisées dans le monde.

Nous sommes tous interdépendants et tous ensemble, nous pouvons faire la différence.

Pin It on Pinterest

Share This