FAQ

À quoi devez-vous faire attention quand vous achetez des produits de la mer (poissons, crustacés et mollusques)?

Faire un choix responsable lorsqu’on achète des produits de la mer n’est pas toujours simple. Nous vous donnons ici quelques conseils pour prendre la bonne décision rapidement :

 

  1. Choisissez de préférence des produits classés verts dans le guide du WWF sur les produits de la mer et évitez les produits classés rouges.
  2. Limitez votre consommation de produits de la mer et savourez-les comme une délicatesse. La demande en poissons, crustacés et mollusques est tout simplement trop élevée pour pouvoir être maintenue au niveau actuel.
  3. Cherchez des labels fiables, qui garantissent la traçabilité des produits. Pour les poissons, crustacés et mollusques d’élevage, il existe le label ASC (Aquaculture Stewardship Council). Pour les poissons, crustacés et mollusques capturés sauvages, le label MSC (Marine Stewardship Council) reste à l’heure actuelle la certification la plus étendue.
  4. Si vous achetez des crevettes d’origine tropicale, du pangasius ou du tilapia, veillez absolument à opter pour des produits certifiés !
  5. Choisissez du poissons, crustacés et mollusques pêchés ou élevés selon des méthodes respectueuses de l’environnement, p.ex. l’aquaculture biologique ou les méthodes de pêches sélectives comme les lignes manuelles.
  6. Choisissez des poissons de plus petite taille, comme le hareng ou l’anchois, plutôt que de grands poissons prédateurs tels que l’espadon ou le requin. Des poissons comme le thon, le cabillaud, le saumon ou l’espadon font l’objet d’une forte demande et sont généralement en situation de surpêche. Les grandes femelles, plus âgées, sont les plus productives et il est donc extrêmement important de les maintenir dans l’eau pour assurer la pérennité des populations et de l’espèce. De plus, les grands poissons prédateurs sont souvent contaminés aux métaux lourds et, par conséquent, leur consommation n’est pas recommandée.
  7. Dans le cas des poissons d’élevage, vous devriez choisir des poissons « végétariens » tels que la carpe ou des espèces qui se nourrissent en consommant peu ou pas d’autres poissons, comme le poisson-chat, le pangasius ou le tilapia. Évitez les poissons prédateurs d’élevage, comme la dorade ou le bar, qui sont nourris avec de l’huile de poisson et/ou de la farine de poisson, ce qui menace les stocks de poissons sauvages. D’autres produits de la mer tels que les algues permettent aussi de réduire votre empreinte écologique par rapport à la consommation de poisson.
Que signifie l’évaluation « Bon choix » (produits classés verts) ?

Nous recommandons aux consommateurs et détaillants d’acheter exclusivement des produits listés avec un point vert (« Bon choix ») dans notre guide des produits de la mer. Ce label signifie que les stocks de l’espèce sont stables ou ne sont pas en surpêche et/ou que ces espèces sont capturées ou élevées en recourant à des méthodes soutenables.

Si les produits de la catégorie verte, « Bon choix », ne sont pas disponibles, des produits de la catégorie orange peuvent fournir une alternative occasionnelle. Les produits de la mer classés « rouges » devraient être systématiquement évités parce qu’il s’agit d’espèces en situation de surpêche et/ou parce que les méthodes de pêche ou d’élevage utilisées sont destructrices pour l’environnement marin.

Comment connaître la classification d’un produit?

Les informations suivantes sont légalement obligatoires pour les produits de la mer frais ou surgelés : nom commercial, nom scientifique, zone de pêche, matériel de pêche. À l’aide de ces informations, vous trouverez la notation correspondante dans notre guide des produits de la mer.

D’où proviennent ces évaluations ?

Toutes les recommandations (vert, orange, rouge) dans le guide du WWF sur les produits de la mer sont basées sur des méthodes d’évaluation scientifiques.

Ces méthodes consistent à contrôler et évaluer l’état des populations sauvages, l’impact environnemental de la méthode de pêche et l’efficacité de la gestion des pêcheries. En aquaculture, l’utilisation d’eau et d’énergie, la nourriture et les aspects sociaux sont également passé.e.s en revue. Cependant, nos méthodes ne permettent pas d’identifier et de garantir des chaînes d’approvisionnement légales.

Nos méthodologies pour l’évaluation de la soutenabilité des espèces élevées et capturées à l’état sauvage (tant en milieu marin qu’en eau douce) sont régulièrement mises à jour.

Acheter des produits de la mer d’origine locale, n’est-ce pas le meilleur choix ?

Local n’est pas toujours synonyme de durable. Les espèces disponibles localement sont aussi en situation de surpêche (p.ex. le cabillaud de la mer du Nord et de la mer Baltique) et peuvent être pêchées ou élevées en recourant à des méthodes destructrices. Par conséquent, avant de choisir des produits de la mer locaux, il est recommandé de prendre toutes les informations nécessaires pour juger de leur caractère durable. Utilisez le guide du WWF sur les produits de la mer et n’achetez que les produits classés « verts ».

Du point de vue de la préservation du climat, le poisson, crustacé et mollusque frais issu du marché local est en général un meilleur choix, parce que le transport par avion implique une empreinte carbone élevée. Vous trouverez plus d’informations sur le lien entre produits de la mer et climat ici : https://www.fishforward.eu/en/finprint/

Qu’est-ce qui se cache derrière les labels ?

Le WWF soutient les systèmes de certification solides et indépendants, qui reconnaissent et soutiennent la production responsable de produits de la mer. La certification constitue un levier puissant pour inciter les pêcheries et les fermes d’élevage à travailler de façon durable. Elle apporte transparence et traçabilité, et cela a démontré son efficacité pour lutter contre la pêche et élévage illégale. Et bien entendu, les procédures de labellisation offrent au consommateur un outil pratique pour faire les bons choix.

De nombreux labels sont disponibles aujourd’hui, mais tous ne sont pas crédibles ou efficaces en tant que facteur d’amélioration. De manière générale, le WWF considère les systèmes de certification suivants comme une garantie d’obtenir des produits de la mer légaux, traçables et responsables :

  • Bio
  • Naturland
  • ASC
  • MSC

Toutefois, il arrive que des pêcheries et fermes d’élevage certifiées ne rencontrent pas les attentes du WWF en matière de pêche durable. Nous identifions clairement des lacunes dans le label MSC, et un nombre croissant de plaintes ont été soumises au WWF concernant des certifications MSC particulières. Nous nous efforçons d’améliorer constamment la qualité des systèmes de certification pour en maintenir la crédibilité.

Dans la mesure où les certifications susmentionnées assurent une chaîne d’approvisionnement légale et traçable, les produits certifiés sont préférables aux produits non certifiés, en particulier lorsque les produits sont classés verts dans le guide du WWF sur les produits de la mer.

Pin It on Pinterest

Share This