Hareng

Clupea harengus

    • Label MSC
      Sauvage
    • Océan Atlantique Nord Ouest, Nord Est FAO 21 (Canada), 27 (Ouest de l'Écosse, l'Irlande Ouest, Banc de Porcupine)
      Senne

    Biologie

    Le hareng est un poisson qui évolue en bancs à une profondeur maximale de 360 m. On le rencontre aussi bien en mer du Nord qu’en mer Baltique et dans l’Atlantique Nord. Le hareng se nourrit essentiellement de plancton et constitue une source de nourriture importante pour divers mammifères marins. Il constitue par conséquent un maillon essentiel du réseau trophique. Le hareng peut atteindre une longueur de 45 cm et peut vivre jusqu’à l’âge de 25 ans.

    Situation des stocks

    Le hareng est l’un des poissons les plus consommés au monde. Afin d’assurer la pérennité de l’espèce, il est important de prêter attention à la provenance de sa pêche. Dans certaines régions, les stocks de ce poisson sont correctement gérés et ils sont donc en bon état. À d’autres endroits, les stocks de hareng sont toutefois en situation de surpêche. Le hareng est l’un des poissons les plus fréquents dans le nord-est de l’océan Atlantique. Après un effondrement des stocks de hareng dans les années 70 en raison de la surpêche, les populations se sont restaurées en une vingtaine d’année grâce à un plan de gestion énergique.

    Conséquences écologiques

    Le hareng est pêché au filet tournant, au filet maillant ou au chalut pélagique. Étant donné que ces filets sont rarement en contact avec le fond marin, ils n’affectent le fragile écosystème benthique. Les captures à l’aide de ces filets se composent essentiellement de hareng, les prises accessoires sont donc très réduites. Dans certaines régions, la prise accessoire de jeunes harengs constitue cependant un problème sérieux. Une grande partie de la pêche est malheureusement rejetée en mer, avec l’espoir de capturer plus tard des individus de plus grande valeur économique (cette pratique appelée « high-grading » est illégale).

    Gestion

    Une taille minimale de capture et un volume total de prise autorisée ont été instaurés afin de protéger les stocks.

    À savoir

    Historiquement, la Belgique est un gros pêcheur, transformateur et consommateur de hareng. Durant les deux guerres mondiales, le hareng a même sauvé la population flamande de la famine. Le hareng était en effet la seule espèce de poisson qui pouvait être pêchée durant les guerres, quoique sous surveillance.

    • Marine Stewardship Council - 1

    Pin It on Pinterest

    Share This