Crevette grise

Crangon crangon

    • Océan Atlantique Nord Est FAO 27
      Chalut à perche

    Biologie

    La crevette grise vit dans le nord-est de l’océan Atlantique et en Méditerranée. C’est un carnivore qui apprécie toutes sortes de proies pour autant qu’elles soient d’assez petite taille. Au menu de la crevette grise, on trouve de petits crustacés, des vers et des mollusques. La crevette grise préfère les fonds meubles de sable fin, dans lesquels elle peut creuser des trous. La crevette grise se rencontre à différentes profondeurs, jusqu’à 150 m.

    Situation des stocks

    On estime qu’en Belgique, la quantité de crevettes prélevées par la pêche récréative équivaut à la quantité de crevettes capturées par les pêcheries industrielles. Les populations de crevettes peuvent se rétablir très rapidement d’une baisse de leurs effectifs parce que leur croissance est rapide et leur maturité sexuelle précoce, du fait qu’elles sont dotées d’une grande fertilité et que leur saison de reproduction est longue. C’est ce qui explique que le stock de crevettes grises n’est pas menacé.

    Conséquences écologiques

    Toutes les crevettes grises sont capturées à l’état sauvage, généralement à l’aide de chaluts. L’utilisation de chaluts ou chaluts à perche entraîne généralement une quantité importante de prises accessoires, souvent des espèces qui sont déjà menacées par la surpêche. La pêche au chalut à perche a également un effet négatif sur la survie de différents animaux des fonds marins tels que les coraux d’eau froide, des alevins et des espèces menacées comme les requins et les raies. Les filets sont en effet traînés sur le fond, où ils détruisent l’habitat de nombreuses espèces. Par cet effet sur les fonds marins et l’impact sur les différentes populations de poissons, le chalut à perche affecte tout l’écosystème, ce qui a des conséquences à long terme. Les chaluts adaptés et la drague à impulsions électriques, qui utilise des impulsions électriques pour diriger les crevettes vers les filets sans y attirer les jeunes poissons, causent moins de dégâts sur les fonds marins et génèrent moins de prises accessoires. Ces méthodes sont toutefois encore en phase de test et des études d’impact écologique sont encore nécessaires. La zone côtière, celle où l’on pêche le plus la crevette, est aussi une nurserie pour les jeunes poissons. C’est pourquoi les prises accessoires de jeunes poissons sont généralement élevées.

    Gestion

    Une réglementation européenne contraint les pêcheurs de crevettes à utiliser du matériel de pêche plus sélectif afin de réduire les prises accessoires. Ce matériel adapté permet aux poissons de s’échapper des filets et de réduire les prises accessoires à 35% du total des captures. Les pêcheurs de la mer de Wadden ont l’obligation d’utiliser ce matériel adapté tout au long de l’année. En mer du Nord et sur les côtes françaises, les pêcheurs ne doivent utiliser ce matériel que du 1er décembre au 1er mai.

    À savoir

    Une partie des crevettes pêchées en mer du Nord et dans les mers septentrionales est transportée vers les pays du Maghreb pour y être épluchées. Elles sont ensuite réexpédiées vers les pays d’Europe du Nord pour être emballées et commercialisées. Le label de qualité « purus » garantit des crevettes provenant des pêcheries belges sans conservateurs. Les pêcheries qui ont reçu ce label sont aussi attentives à la durabilité et collaborent avec des scientifiques pour la recherche de nouvelles méthodes de pêche durables. À long terme, elles visent une réduction de l’impact de la pêche à la crevette sur les écosystèmes.

    Pin It on Pinterest

    Share This