Homard

Homarus gammarus, H. americanus

    • Label MSC
      Sauvage
    • Océan Atlantique Nord Est FAO 27 (côte écossaise)
      Piège
    • Océan Atlantique Nord Est FAO 27 (Mer du Nord, Norvège)
      Piège

    Biologie

    Le homard européen (Homarus gammarus) se rencontre au nord-est de l’océan Atlantique, en mer Méditerranée et dans la mer Noire. On peut le trouver à différentes profondeurs, de 0 à 450 m, mais il séjourne le plus souvent à moins de 50 m de profondeur. Le homard européen peut atteindre une longueur de 65 cm et un poids de 6 kg. Il préfère les substrats solides où il se cache dans les trous et les fissures. Les homards sont omnivores. Le homard européen se nourrit principalement de crustacés, de gastéropodes marins et de vers, mais son régime peut s’accommoder d’à peu près tout ce qu’il trouve.
    On trouve le homard américain (Homarus americanus) au (nord-)ouest de l’océan Pacifique. Il mesure environ 50 cm mais il peut atteindre 60 cm. Tout comme son homologue européen, le homard américain se rencontre jusqu’à une profondeur de 50 m. Il est un consommateur exigeant, qui se nourrit principalement de crabes, d’échinodermes, de moules et de vers.

    Situation des stocks

    Nous ne disposons pas d’informations suffisantes pour évaluer la situation des stocks. Toutes les populations de homard européen sont pêchées au maximum de leur potentiel. Étant donnée leur haute valeur marchande, elles font l’objet d’un suivi attentif et d’une réglementation stricte, si bien qu’il n’y a pas de danger d’épuisement des stocks. Le homard européen peut donc être consommé sans crainte. Au Canada et en Amérique, la pression de la pêche sur le homard américain est énorme, et celui-ci est capturé principalement par des procédés non durables.

    Conséquences écologiques

    Bien que les homards soient généralement pêchés à l’aide de pièges et de nasses avec un appât, des chaluts et chaluts à perche peuvent également être utilisés. Les pièges et les nasses sont sélectifs, ne génèrent pratiquement pas de prises accessoires et peu de rejet, et leur impact écologique est faible. L’utilisation de chaluts ou chaluts à perche entraîne généralement une quantité importante de prises accessoires, souvent des espèces qui sont déjà menacées par la surpêche. La pêche au chalut à perche a également un effet négatif sur la survie de différents animaux des fonds marins tels que les coraux d’eau froide, des alevins et des espèces menacées comme les requins et les raies. Les filets sont en effet traînés sur le fond, où ils détruisent l’habitat de nombreuses espèces. Par cet effet sur les fonds marins et l’impact sur les différentes populations de poissons, le chalut à perche affecte tout l’écosystème, ce qui a des conséquences à long terme.

    Gestion

    Un certain nombre de mesures ont été prises en Europe afin de protéger les populations de homards, telles que la limitation du nombre d’autorisation et du nombre de nasses par pêcheurs, l’instauration d’une taille minimale de capture et l’interdiction de capturer les homards fécondés. Ces mesures varient suivant les pays et régions où le homard est pêché. En Amérique, on ne trouve pas encore de pêcheries durables. La majorité des pays producteurs ont développé des plans de gestion pour leurs propres stocks de homards.

    Pin It on Pinterest

    Share This