Merlan

Merlangius merlangus

    • Océan Atlantique Nord Est FAO 27
      Senne, Chalut de fond, Chalut à perche

    Biologie

    Le merlan est un poisson qui fréquente les fonds marins que l’on trouve au nord-est de l’océan Atlantique, à une profondeur de 30 à 100 m. Le merlan peut atteindre 70 cm (en moyenne 20-30 cm) et pèse jusqu’à 3 kg. Il atteint la maturité sexuelle après 1 à 3 ans. Les jeunes poissons vivent plus près des côtes et migrent vers des eaux plus profondes lorsqu’ils sont plus âgés. Les merlans adultes se nourrissent principalement de crevettes, crabes, mollusques, poissons et vers. Les jeunes merlans évoluent souvent à proximité des méduses, trouvant refuge parmi leurs tentacules.

    Situation des stocks

    Le manque d’informations sur les populations de merlans rend une évaluation approfondie de la taille des stocks délicate. En mer du Nord et dans l’est de la Manche, il est cependant admis que les populations sont en déclin. En mer Celtique, en revanche, le merlan est pêché de manière durable. Les prises accessoires de merlans (de toutes les classes de taille) sont souvent importantes. En raison de sa faible valeur marchande, on déplore un taux élevé de rejet pour cette espèce.

    Conséquences écologiques

    Le merlan est principalement pêché en pêcheries mixtes avec des chaluts. L’utilisation de chaluts ou chaluts à perche entraîne généralement une quantité importante de prises accessoires, souvent des espèces qui sont déjà menacées par la surpêche. La pêche au chalut à perche a également un effet négatif sur la survie de différents animaux des fonds marins tels que les coraux d’eau froide, des alevins et des espèces menacées comme les requins et les raies. Les filets sont en effet traînés sur le fond, où ils détruisent l’habitat de nombreuses espèces. Par cet effet sur les fonds marins et l’impact sur les différentes populations de poissons, le chalut à perche affecte tout l’écosystème, ce qui a des conséquences à long terme. Les filets tournants comportent une poche centrale en forme de cuiller, constituée d’un filet noué dans une matière légère et très résistante, pourvu de deux ailes aux extrémités. Les poissons sont capturés tandis que les deux ailes sont hissées à bord. Cette technique entraîne la prise accidentelle d’espèces non visées, notamment des mammifères marins et des requins, ainsi que des individus trop jeunes de l’espèce visée.

    Gestion

    Une taille minimum de capture et des quantités totales de prises autorisées ont été introduites afin de protéger l’espèce. Depuis le 1er janvier 2016, le rejet des merlans est interdit dans l’Union Européenne.

    Pin It on Pinterest

    Share This