Mulet

Mullus barbatus, M. surmuletus

    • Océan Atlantique Nord Est FAO 27
      Lignes, Lignes et hameçons
    • Océan Atlantique Central Est FAO 34
      Chalut de fond
    • Méditerranée et Mer Noire FAO 37
      Chalut de fond, Filet maillant de fond ou calé

    Biologie

    Le rouget barbet vit au fond des océans. Il mesure communément 30 à 40 cm, pèse 1 kg et atteint l’âge de 11 ans. Sa maturité sexuelle est atteinte à 1 ou 2 ans. Le rouget barbet de roche mesure alors 17 cm tandis que le rouget barbet commun est plus petit de quelques cm. Le rouget barbet de roche se rencontre de la Norvège jusqu’au Maroc. La distribution du rouget barbet est similaire mais elle s’étend plus au sud. Dans la Manche et la mer du Nord, cette espèce est rare. On trouve les deux espèces en Méditerranée.

    Situation de stocks

    Le rouget barbet est un poisson très apprécié et il est pêché intensivement depuis les années 90. Nous manquons de données précises pour les populations de l’océan Atlantique, mais il est établi que les deux espèces ont subi un recul général de leur biomasse. En mer Méditerranée, la pression de pêche est particulièrement forte sur toutes les populations de rouget barbet, de sorte qu’elles sont toutes exploitées au maximum de leur potentiel ou en surpêche.

    Conséquences écologiques

    Le rouget barbet est pêché principalement à l’aide de chaluts. L’utilisation de chaluts ou chaluts à perche entraîne généralement une quantité importante de prises accessoires, souvent des espèces qui sont déjà menacées par la surpêche. La pêche au chalut à perche a également un effet négatif sur la survie de différents animaux des fonds marins tels que les coraux d’eau froide, des alevins et des espèces menacées comme les requins et les raies. Les filets sont en effet traînés sur le fond, où ils détruisent l’habitat de nombreuses espèces. Par cet effet sur les fonds marins et l’impact sur les différentes populations de poissons, le chalut à perche affecte tout l’écosystème, ce qui a des conséquences à long terme. Les lignes manuelles sont sélectives, ne génèrent pratiquement pas de prises accessoires, entraînent peu de rejet et ont un faible impact écologique.
    La senne écossaise se distingue par l’immersion de deux longues cordes (au moins 2,5 km) en cercle avec un filet au centre. Lorsque les cordes sont hissées à bord, les poissons vivant au fond sont chassés vers le filet, tandis que le bateau navigue à faible vitesse. Cette technique de pêche entraîne la prise accessoire d’individus trop petits de l’espèce visée et d’autres espèces, la perturbation des fonds marins et la destruction de l’habitat ou encore l’élimination d’espèces sessiles telles que des algues, récifs coralliens, éponges, vers tubicoles… Les lignes de traîne (trolling et longlines ou palangres) génèrent de très nombreuses prises accessoires de diverses espèces menacées telles que tortues marines, oiseaux marins, raies et requins. Beaucoup de jeunes poissons d’autres espèces économiquement importantes telles que marlins et espadons sont capturés et rejetés avec de faibles chances de survie. L’usage d’appâts dans le cadre de ces méthodes peut en outre avoir un impact sur les stocks de ces appâts.

    Gestion

    Les scientifiques ont formulé différents conseils de gestion, mais aucun quota officiel ni règlementation n’ont été décidés à ce jour.

    Pin It on Pinterest

    Share This