Poulpe

Octopus vulgaris

    • Label MSC
      Sauvage
    • Océan Atlantique Nord Est FAO 27; Méditerranée et Mer Noire FAO 37
      Piège
    • Océan Atlantique Central Est FAO 34; Océan Pacifique Nord Ouest FAO 61
      Lignes et hameçons, Piège
    • Océan Atlantique Nord Est, Central Est FAO 27, 34; Méditerranée et Mer Noire FAO 37
      Chalut de fond
    • Océan Atlantique Central Est FAO 34
      Piège

    Biologie

    Le poulpe est réputé pour sa vue aiguisée et son intelligence remarquable. L’animal est entièrement mou à l’exception du bec, et arbore huit tentacules qui peuvent être recouvertes de plus de 200 ventouses chacune. On rencontre le poulpe dans l’océan Atlantique et la mer Méditerranée. Durant la saison de reproduction, les poulpes vivent sur les fonds marins. Le reste du cycle de vie est accompli dans la colonne d’eau, en pleine mer. Le poulpe est un prédateur qui se nourrit principalement de poissons, et occasionnellement de crustacés. Les mâles atteignent la maturité sexuelle dès qu’ils mesurent 8 cm, les femelles sont mûres sexuellement lorsqu’elles mesurent environ 12 cm. Les poulpes ont un cycle de vie qui les rend particulièrement sensibles aux variations des facteurs de leur environnement.

    Situation des stocks

    Le poulpe fait l’objet d’une pêche intensive dans le monde entier. Au Sénégal et au Maroc, les stocks sont menacés car ils y sont partout en surpêche. En Mauritanie, les stocks sont exploités au maximum de leur potentiel. En mer Méditerranée, les stocks sont également en situation d’exploitation maximale, mais ils ne s’effondrent pas.

    Conséquences écologiques

    Les poulpes sont pêchés principalement à l’aide de chaluts et chaluts à perche. L’utilisation de chaluts ou chaluts à perche entraîne généralement une quantité importante de prises accessoires, souvent des espèces qui sont déjà menacées par la surpêche. La pêche au chalut à perche a également un effet négatif sur la survie de différents animaux des fonds marins tels que les coraux d’eau froide, des alevins et des espèces menacées comme les requins et les raies. Les filets sont en effet traînés sur le fond, où ils détruisent l’habitat de nombreuses espèces. Par cet effet sur les fonds marins et l’impact sur les différentes populations de poissons, le chalut à perche affecte tout l’écosystème, ce qui a des conséquences à long terme. Les pièges sont sélectifs, ne génèrent pratiquement pas de prises accessoires et peu de rejet, et leur impact écologique est faible. La pêche à l’aide de lignes de traîne (trolling et longlines ou palangres) génère de très nombreuses prises accessoires de diverses espèces menacées telles que tortues marines, oiseaux marins, raies et requins. Beaucoup de jeunes poissons d’autres espèces économiquement importantes telles que marlins et espadons sont capturés et rejetés, avec de faibles chances de survie. L’usage d’appâts dans le cadre de ces méthodes peut en outre avoir un impact sur les stocks de ces appâts. La « turlutte » est un grappin formé d’un leurre entouré d’une couronne d’hameçons, conçu spécialement pour la pêche aux poulpes.

    Gestion

    La commercialisation de poulpes est soumise à des limitations de poids total. Les poulpes capturés en Europe doivent peser 750 g minimum, ceux qui sont pêchés dans le centre et l’est de l’Atlantique doivent peser 450 g.

    • Marine Stewardship Council - 1

    Pin It on Pinterest

    Share This