Rayon

Raja spp.

    • Label MSC
      Sauvage
    • Monde entier
      Chalut de fond, Chalut à perche

    Biologie

    On trouve 12 espèces différentes de raies dans les eaux européennes, toutes importantes économiquement. La plupart sont menacées et figurent à ce titre sur la liste rouge de l’IUCN (International Union for Conservation of Nature). Les raies vivent au fond des mers, où elles se nourrissent principalement de crustacés et d’autres organismes. Les raies adultes sont migratrices, tandis que les jeunes restent sur leur lieu de naissance. Lors de l’accouplement, la fécondation est interne chez les raies. Par la suite, les femelles déposeront des dizaines d’œufs encapsulés (les « oothèques ») sur le fond, qui écloront quelques mois plus tard. Les raies ont une croissance lente et une faible productivité reproductive, et elles n’atteignent la maturité sexuelle qu’à un âge avancé, ce qui les rend particulièrement sensibles à la surpêche.

    Situation des stocks

    Tous les stocks de raies européens sont en déclin et plusieurs d’entre eux sont déjà dans une situation critique. Seule la raie bouclée (Raja clavata) voit sa population croître. Au niveau international, les statistiques concernant les captures de raies sont imprécises, d’autant plus que les différentes espèces sont rarement distinguées les unes des autres en raison de l’utilisation de l’appellation générique « raie ».

    Conséquences écologiques

    Il est rare que l’on pêche spécifiquement la raie. Les raies figurent souvent parmi les prises accessoires des chaluts, chaluts à perche, chaluts de fond et filets maillants. L’utilisation de chaluts ou chaluts à perche entraîne généralement une quantité importante de prises accessoires, souvent des espèces qui sont déjà menacées par la surpêche. La pêche au chalut à perche a également un effet négatif sur la survie de différents animaux des fonds marins tels que les coraux d’eau froide, des alevins et des espèces menacées comme les requins et les raies. Les filets sont en effet traînés sur le fond, où ils détruisent l’habitat de nombreuses espèces. Par cet effet sur les fonds marins et l’impact sur les différentes populations de poissons, le chalut à perche affecte tout l’écosystème, ce qui a des conséquences à long terme. L’utilisation de filets maillants limite les prises accessoires et minimise l’impact sur le fond. Les raies, requins et mammifères marins protégés comptent cependant parmi les possibles victimes de prises accessoires.

    Gestion

    En raison de la situation critique dans laquelle se trouvent les stocks de raies, la commercialisation de la raie a été suspendue par différents détaillants. Une taille de capture minimale (50 cm) et un volume total de prise autorisée ont été instaurés pour protéger les stocks. Toutes les raies doivent être identifiés au niveau de leur espèce et consignées dans le journal de bord du pêcheur. Les pêcheurs belges ne peuvent capturer qu’un nombre limité de raies par jour. Lorsqu’elles sont rejetées, les raies ont de bonnes chances de survie, si bien que la limitation des captures de raies devrait favoriser la restauration des populations.

    • Marine Stewardship Council - 1

    Pin It on Pinterest

    Share This